Bilan du 32e congrès FTQ

Au terme de quatre journées de travail, les 943 délégués et déléguées ont pu débattre et disposer de quelque 95 résolutions, ont participé à des conférences, travaillé en commission, fait le point sur les principaux dossiers défendus par la FTQ et adopté deux déclarations de politique (santé et sécurité du travail et assurance médicaments publique et universelle).

Les enjeux liés aux changements technologiques, à la santé-sécurité au travail et à l’environnement ont occupé une place importante tout au long du dernier Congrès de la FTQ.

Devant l’entrée massive de nouvelles technologies dans l’ensemble des milieux de travail, les délégués ont fait le choix de doter la FTQ d’un plan d’action sur le sujet. Ce plan d’action servira de ligne directrice pour s’assurer que les travailleurs et travailleuses du Québec ne soient pas les grands perdants de la 4e révolution industrielle.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mercredi, lors d’un rassemblement, organisé en marge du Congrès, devant l’Assemblée nationale du Québec les travailleurs et travailleuses ont fait part de leur mécontentement à l’endroit des gouvernements qui ont fermé les yeux sur le sort des personnes victimes d’accidents du travail ou de lésions professionnelles. Ils ont aussi rappelé que la loi sur la santé et sécurité au travail doit protéger tous les travailleurs et travailleuses.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

À ce sujet, les députés de l’Assemblée nationale ont adopté à l’unanimité une motion à exigeant du ministre du Travail que son projet de loi sur la réforme de la Loi sur la santé et la sécurité du travail couvre effectivement tous les travailleurs et travailleuses. La FTQ croit donc que le Gouvernement a pris un engagement formel.

Au sujet de la protection de l’environnement, les congressistes ont réaffirmé la volonté du mouvement syndical de mobiliser l’ensemble de nos forces vives dans la lutte aux changements climatiques, estimant qu’il s’agit là d’une lutte sociale, politique et citoyenne cruciale pour notre avenir. Ils ont également convenu de poursuivre le travail amorcé en faveur de l’implantation d’une assurance médicaments universelle pour tous.

Élection

Les 943 participants et participantes au 32e Congrès de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) ont confirmé l’élection du président actuel Daniel Boyer, qui en sera à un troisième mandat à la présidence. Au poste de secrétaire général, Denis Bolduc, du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), prendra la relève de Serge Cadieux.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les délégués et déléguées ont également procédé à la nomination des 15 vice-présidents et vice-présidentes du Bureau de direction pour les trois prochaines années. Le Syndicat des Machinistes sera bien représenté à la direction de la FTQ avec deux représentants. Alors que David Chartrand occupera le poste de vice-président représentant le Syndicat des Machinistes, Louise Michaud a été élue à titre de vice-présidente de la FTQ représentant les femmes.

Lien Permanent pour cet article : http://aimtacmq.ca/bilan-du-32e-congres-ftq/

Aller à la barre d’outils