Lettre à Justin Trudeau. La survie du secteur aérospatial compromise; vous devez agir.

Montréal 15 juin 2020                                                                                                        

Au très honorable Justin Trudeau, premier ministre du Canada

Je vous écris aujourd’hui en tant que représentant de l’Association Internationale des Machinistes et des travailleurs et travailleuses de l’Aérospatiale (AIMTA) pour vous faire part de mon inquiétude quant à l’avenir de l’aérospatiale au Canada.

Comme ailleurs dans le monde, notre écosystème aérospatial n’est pas épargné par les impacts économiques du COVID-19. Plusieurs travailleurs et travailleuses œuvrant dans cette industrie ont perdu leurs emplois, alors que d’autres sont inquiets quant à l’avenir. Lors de l’annonce de mises à pied chez Bombardier, nous avons eu un aperçu de la catastrophe qui nous guette si on laisse les choses se détériorer davantage. Sans actions concrètes, sans la mise en place d’un plan doté d’une vision à long terme, la survie même de notre écosystème aérospatial est compromise. C’est pourquoi l’AIMTA vous offre de travailler avec vous afin d’élaborer un plan d’urgence capable d’assurer la survie de cette industrie et de garantir sa viabilité à long terme.

Un fort consensus sur la question

À différentes reprises au cours des 20 dernières années l’AIMTA est intervenu auprès des différents gouvernements fédéraux pour revendiquer une stratégie aérospatiale. En 2019, notre organisation a publié deux ouvrages, un pour le Canada et un pour le Québec, dans lesquels nous avons présenté nos recommandations. Nos documents venaient s’ajouter aux nombreux travaux de recherches, rapports et analyses publiés dernièrement, demandant au gouvernement fédéral de reconnaitre l’importance stratégique de l’industrie aérospatiale et de doter le secteur d’un plan fort et structurant.   

En ce moment, il y a consensus sur la question; le gouvernement du Québec, le Bloc Québécois, le Nouveau Parti Démocratique, l’AIAC, Aéro Montréal, ainsi que de nombreux autres acteurs de l’industrie exigent du fédéral la mise en place d’une stratégie aérospatiale responsable et au service de nos intérêts collectifs. Le moment serait donc bien choisi pour vous de regrouper l’ensemble de ces acteurs autour d’une même table afin que nous puissions développer cette stratégie ensemble.

Prenons exemple sur ce qui se fait ailleurs

La quasi-totalité des pays dotés d’un important écosystème aérospatial considère cette industrie comme hautement stratégique. Pour faire face à la crise économique qui accompagne la pandémie du COVID-19, plusieurs de ces pays ont choisi d’agir pour protéger leur secteur aérospatial.

Aux États-Unis, les Sénateurs Jerry Moran (Kansas) et Mark Warner (Virginie), coprésidents du caucus sénatorial de l’aérospatiale, ont proposé un plan d’aide d’urgence, pour préserver les emplois dans l’industrie aérospatiale. Le dépôt du projet de loi s’ajoute au programme d’aide à l’économie américaine de 2 000 milliards adopté en mars.

De son côté, la France a présenté un plan de relance de 15 milliards d’Euros afin de préserver le savoir-faire, la capacité d’innovation et la progression technologiques de son industrie aérospatiale. Ce plan composé de mesures à court, moyen et long terme prévoit des mesures de protection des emplois, un fonds de soutien aux PME, une accélération des commandes militaire ainsi que du soutien à l’export et à la R&D.

L’importance de l’aérospatiale pour le Canada

Vous n’êtes surement pas sans savoir que l’aérospatiale est un secteur clé de notre économie et qu’il contribue depuis plus d’un siècle à l’amélioration de la qualité de vie de l’ensemble de la population canadienne.

En 2018, l’aérospatial Canadien affichait 160 000 emplois directs. L’industrie avait généré des revenus de 31 milliards de dollars et contribué à l’injection de plus de 20 milliards de dollars dans l’économie canadienne. Toujours en 2018, les dépenses de consommation des travailleuses et des travailleurs de l’industrie ont représenté 5 milliards de dollars du PIB au Canada.

Les retombées de cette industrie sont visibles partout. Des entreprises de pointe sont présentes sur notre territoire. De la formation professionnelle aux études supérieures, nous avons des écoles en place pour former la relève et demeurer actifs sur le plan de la recherche et de l’innovation. Ne pas agir rapidement pour aider cette industrie se résumerait à abandonner plusieurs secteurs importants de notre société et c’est particulièrement le cas pour le Québec.

Avec 43 000 travailleuses et travailleurs repartis dans environ 200 entreprises, le Québec représente plus de 50% du secteur aérospatial canadien. L’industrie aérospatiale québécoise réalise plus de 70 % de la recherche et développement (R-D) à l’échelle canadienne. En 2019, le secteur a affiché des ventes de 17,8 milliards de dollars se classant au 6e rang mondial derrière les États-Unis, la France, le Royaume-Uni, l’Allemagne et le Japon.

Des bases solides pour l’avenir

En plus d’offrir une réponse à la crise actuelle, notre plan devra s’inscrire dans une stratégie industrielle sur le long terme et avoir comme priorité le renforcement de notre économie nationale, la stimulation de l’innovation, la transition vers une industrie et une économie plus verte, la création d’emplois durables ainsi qu’une meilleure redistribution des richesses.

Pour passer au travers cette période difficile, nous devons mettre en place des façons de faire alternatives pour arriver à maintenir autant que possible le niveau d’emplois et d’activités de notre écosystème aérospatial. Par exemple, en mettant en place des programmes qui permettront aux entreprises de moderniser leurs infrastructures, développer de nouveaux produits, améliorer leurs productivités et perfectionner les connaissances des travailleurs et des travailleuses. Ces programmes devront contenir un certain nombre de garanties et de mesures qui permettront à l’ensemble de la société de profiter des fruits de nos efforts.

Pour nous permettre de construire un plan solide, nous croyons qu’il est essentiel de s’appuyer sur les principes suivants:

  • Favoriser la création et le maintien d’emplois par des programmes structurant et capable d’assurer des retombées positives dans l’ensemble de la société.
  • Permettre une plus forte cohérence et une meilleure synergie entre nos politiques nationales d’investissement et nos politiques publiques, dont les politiques sociales et environnementales.
  • Créer les outils pour anticiper et nous adapter aux crises et aux changements.
  • Placer nos intérêts collectifs au sommet de la liste des priorités.
  • Favoriser une implication directe des gouvernements et des représentants des travailleurs dans les décisions concernant l’industrie aérospatiale.

En terminant, je vous invite à nouveau à considérer sérieusement l’idée de réunir l’ensemble des acteurs de cette industrie afin que nous puissions construire une stratégie aérospatiale à la hauteur des défis qui nous attendent. Sachez que nous sommes prêts à entreprendre des discussions à ce sujet avec vous et les différents représentants de votre gouvernement dans les plus brefs délais.

Veuillez agréer, M. le Premier Ministre, l’expression de ma très haute considération.

David Chartrand

Coordonnateur québécois de l’Association Internationale des Machinistes et des travailleurs et travailleuses de l’Aérospatiale AIMTA et Vice-Président de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ)

CC Ministre des Transports, l’honorable Marc Garneau (Wesmount)

CC Ministre de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie, l’honorable Navdeep Bains (Mississauga—Malton)

CC Ministre du Travail, l’honorable Filomena Tassi (Hamilton-Ouest—Ancaster—Dundas)

CC Leader du gouvernement à la Chambre des communes, l’honorable Pablo Rodriguez (Honoré-Mercier)

 

 

Lien Permanent pour cet article : http://aimtacmq.ca/lettre-a-justin-trudeau-la-survie-du-secteur-aerospatial-compromise-vous-devez-agir/

Aller à la barre d’outils