Aller à la barre d’outils

Retrait de 12 appareils de la commande d’A220 d’Air Canada,. Une crise qui ne cesse de s’aggraver.

Montréal, 9 novembre 2020- En ces temps difficiles, où les ventes d’appareils sont rares, l’annulation ou le report de commandes représente est une menace directe pour les emplois et la viabilité à long terme du secteur aérospatial et du transport aérien .

« Dans la situation actuelle ce n’est pas une surprise même si c’est le genre de mauvaise nouvelle dont on se serait bien passé, déclare, David Chartrand, coordonnateur québécois du Syndicat des Machinistes. Reste maintenant à voir quel impact cela aura sur les activités de l’usine d’assemblage du A220 à Mirabel si la crise continue de s’aggraver. »

Un plan d’aide qui se fait toujours attendre

Alors que la crise qui frappe le secteur aérospatial et le transport aérien perdure depuis près de 9 mois, le ministre des Transports Marc Garneau a annoncé hier qu’un plan d’aide au transport aérien était en préparation. Actuellement, le gouvernement fédéral est le seul pays du G7 à ne pas avoir mis en place un plan d’aide spécifique pour le secteur aérospatial et le transport aérien.

« On avance à pas de tortue dans ce dossier, se désole David Chartrand. Ce qui a été annoncé hier par le ministre Garneau aurait dû l’être bien avant. La nouvelle de ce matin démontre une nouvelle fois que le gouvernement Trudeau est en train de manquer le Bateau. On dirait que le ministre veut acheter du temps et calmer la grogne. Ce n’est pas le temps de faire des calculs politiques, c’est le temps d’agir. Depuis le début de la crise qu’on le dit, plus on attend avant de mettre en place un plan stratégique pour le secteur aérospatial et le transport aérien, plus les conséquences seront graves. Vendredi dernier le ministre Garneau a déclaré en Chambre qu’il n’avait pas de leçon à recevoir et qu’il reconnaissait l’importance du secteur aérospatial pour notre économie. Maintenant que c’est dit, qu’il nous le prouve. »

Des emplois et des entreprises sous pression

L’annulation ou le report de commandes risque de provoquer de nouvelles vagues de mises à pied tant pour le secteur aérospatial que pour le transport aérien.

« Chaque jour qui passe augmente le degré d’incertitude et de précarité tant du côté des travailleuses et des travailleurs que du côté des entreprises, souligne le porte-parole du Syndicat des Machinistes. Des centaines de milliers d’emplois sont présentement en jeu. Le gouvernement doit faire de ce problème sa priorité. De notre côté, nous sommes prêts, nous avons des pistes de solution à proposer au gouvernement Trudeau et nous leur avons fait savoir à plusieurs reprises. La balle est dans leur camp. »

Lien Permanent pour cet article : http://aimtacmq.ca/retrait-de-12-appareils-de-la-commande-da220-dair-canada-une-crise-qui-ne-cesse-de-saggraver/